Le petite histoire d’un grand fabricant

Matelas Houde est née par nécessité.

En 1935, la Grande Crise dans années 30 sévit. Le chômage fait des ravages et les gens peinent à assurer leur subsistance. Dans un contexte aussi terrible, on comprend que changer de matelas est loin d’être une priorité.

Mais les matelas s’usent et les ressorts – surtout ceux de l’époque – finissent pas briser. À un moment donné, il faut quand même réussir à dormir…

C’est dans ce contexte très loin de notre réalité moderne qu’Alfred Houde lance, en mai 1935, un service de réparation de matelas et de futons.

En été, ce travailleur infatigable affronte chaque jour les côtes de Sherbrooke à bicyclette pour se rendre chez ses clients. En hiver, il s’offre le luxe d’un cheval.

Armé d’une petite mallette, que lui a donné un ami médecin, et avec quelques outils de base, Alfred découd, répare et recoud matelas et futons de toutes sortes.

Rapidement, la réputation d’Alfred Houde s’étend dans toute la ville et les affaires tournent rondement.

La naissance du fabricant

À force d’ouvrir tous ces matelas, l’entrepreneur en vient à comprendre les forces et faiblesses des produits des grands fabricants de l’époque.

L’idée qu’il serait possible de fabriquer de meilleurs matelas, plus durables, commence à germer dans son esprit.

C’est sur cette vision, celle de fabriquer des matelas de meilleure qualité et surtout plus durables, qu’Alfred Houde lance « Houde Matelas » au sortir de la Grande Crise.

Dans un modeste atelier, installé à même la maison familiale, l’entrepreneur commence à fabriquer des matelas selon sa conception unique visant à assurer leur durabilité. Et en éliminant les intermédiaires, il peut les vendre à un prix que les grandes marques ne peuvent concurrencer.

Le modèle d’affaires de Matelas Houde est né. Et ce dernier assurera le succès de l’entreprise pour de nombreuses décennies à venir.

Au fil des années, Houde Matelas se forge une solide réputation pour la durabilité de ses matelas. L’entreprise s’installe sur la rue Brooks où elle opère avec succès pendant une quinzaine d’années.

Une deuxième génération de Houde

En 1954, Houde Matelas peine à suffire à la demande pour ses produits. Le commerce déménage sur la 10e Avenue dans des locaux plus vastes.

Pendant qu’Alfred voit à la bonne marche de l’entreprise, son fils Michel ne tarde pas à s’y intéresser. Petit à petit, il occupera tous les postes dans l’entreprise, jusqu’à en prendre la direction, en 1970.

Sous l’impulsion de Michel Houde, l’entreprise connait un essor considérable. Le fils du fondateur a des idées et l’énergie pour les réaliser.

Il change le nom de l’entreprise pour « Matelas Houde » et développe plusieurs produits innovateurs.

Il ajoute une deuxième succursale à Sherbrooke et ouvre un premier magasin à Magog aux Galeries Orford.

Le succès est tel que Matelas Houde doit transférer sa production dans un édifice plus grand, toujours sur la 10e Avenue. Là où se trouve encore aujourd’hui l’usine et le siège social.

Sous la direction de Michel Houde, Matelas Houde est devenue une véritable institution à Sherbrooke. Une entreprise solidement implantée, très engagée socialement dans son milieu, et profitant d’une réputation qui s’étend partout en Estrie.

La troisième génération

En prenant en 2015 les rênes de l’entreprise familiale, Dominic Houde fait en sorte que Matelas Houde demeure une histoire de famille.

Âgé de 38 ans, Dominic aura sensiblement suivi le même parcours que son père en s’impliquant dès l’âge de 15 ans dans les opérations de l’entreprise pour ensuite en devenir son président-directeur général.

Qui dit nouvelle génération dit nouvelles idées. Le jeune entrepreneur planche d’ailleurs sur plusieurs projets de développement. À commencer par le déménagement du magasin de la rue King qui a été réaménagé dans des locaux plus spacieux à la Cité du Parc, coin King et Jacques-Cartier.

Un projet d’agrandissement de l’usine de fabrication de la 10e Avenue Sud est également sur la planche à dessin, afin de pouvoir supporter la croissance de l’entreprise.

Le jeune entrepreneur travaille également au développement de nouveaux produit, afin de mieux répondre aux besoins spécifiques d’une population vieillissante et d’offrir une expérience de confort encore plus personnalisée.

Est-il trop tôt pour parler d’une 4e génération de Houde? Avec cinq enfants à la maison, disons que cet homme de famille a mis les chances de son côté. Mais pour l’instant, la priorité est aux études.

Une tradition bien vivante

Dominic Houde a une vision à court et à long terme pour Matelas Houde. Une vision qui respecte à la fois la tradition établie par son père et son grand-père, tout en assurant la pérennité de l’entreprise.

Aujourd’hui, Matelas Houde est sans contredit un grand fabricant. Pas nécessairement en terme de taille d’entreprise. Mais certainement en terme de qualité des produits.

La vision de développer et fabriquer des matelas plus durables au meilleur prix qui a été lancé par Alfred Houde demeure d’ailleurs bien vivante.

« On a la chance d’œuvrer dans une entreprise qui possède 80 ans d’histoire. Ce n’est pas rien! », raconte humblement Dominic Houde.

« Ce qui est certain, c’est qu’on va continuer de prôner le fait que nous sommes une entreprise locale qui fabrique ses produits localement et qui s’approvisionne en matière première localement. Pour nous c’est extrêmement important. C’est ce qui nous permet d’offrir des matelas avec le meilleur rapport qualité-prix et le meilleur service après-vente. Comme c’est notre nom qui est sur nos produits, on se fait un devoir d’être irréprochables là-dessus. »

Et l'histoire se poursuit...